Je vous montre comment soigner les hémorroïdes en moins de 30 jours

Insérez votre adresse e-mail et recevez nos meilleurs conseils pour soulager et soigner les hémorroïdes.

Nous respectons votre vie privée.

Les différentes méthodes chirurgicales pour soigner les hémorroïdes

Selon les médecins, les hémorroïdes internes de degrés II et IV sont plus concernées par la chirurgie. Le degré III se manifeste quand les hémorroïdes se délogent au moment de la défection. En stade de degré IV, il y a la formation d’un prolapsus hémorroïdaire. L’intervention chirurgicale des hémorroïdes est alors nécessaire lorsque les remèdes naturels ou les astuces de grand-mère ne sont plus efficaces. Suivez ci-dessous les méthodes chirurgicales courantes pour supprimer définitivement ce malaise.

L’hémorroïdectomie classique

L’hémorroïdectomie classique

L’hémorroïdectomie est une méthode chirurgicale qui consiste à éliminer définitivement les structures hémorroïdaires dans la région anale. Lors de l’opération, le chirurgien utilise un bistouri pour effectuer une incision autour de l’anus avant d’enlever les congestions. Bien évidemment, le patient est sous anesthésie générale et l’intervention dure environ une demi-heure jusqu’à une heure de temps. Après cela, le malade sera hospitalisé pendant trois jours d’affilée, mais cette durée dépend des complications. Dans tous les cas, la personne reste en convalescence pendant un mois entier.

En général, l’hémorroïdectomie est assez onéreuse, mais les frais dépendent des hôpitaux en question. Mais préparez-vous quand même à dépenser dans les 350 à 400 euros. Sachez que les douleurs après l’opération sont insupportables en particulier lorsque vous faites vos besoins. Pour soigner ce maux, appliquez un antalgique ou encore un traitement laxatif. Cela permet de faciliter la cicatrisation ainsi que la guérison de la blessure.

En ce qui concerne les effets secondaires, il peut y avoir un rétrécissement anal et des troubles de la continence pendant un certain moment. La personne n’arrive pas à retenir les gaz ainsi que les matières ou bien il a du mal à les évacuer. Au bout de trois semaines, il y aurait un risque d’hémorragie. Cette manifestation est assez courante chez les sujets masculins. Pour ne pas entraîner d’autres complications, il est impératif de soigner ces fissures anales.

L’hémorroïdopexie ou la technique Longo

L’hémorroïdopexie ou la technique Longo

Découverte en 1997 par l’italien M.Longo, l’hémorroïdopexie est une intervention qui traite spécialement la congestion et le prolapsus. Cette technique moderne diminue à la fois le temps de convalescence, mais aussi la fréquence des complications hémorragiques. De ce fait, le patient ressent moins les douleurs post-opératoires. Pour ce faire, le chirurgien place une sorte d’agrafe en forme de cercle juste au niveau de la muqueuse rectale. De cette manière, les hémorroïdes ne sortiront pas à l’extérieur.

Contrairement à l’intervention précédente, l’opération ne dure qu’une quinzaine de minutes et la personne sera sous anesthésie locale. L’agrafe se détache automatiquement au bout d’un mois. Cette méthode Longo est très avantageuse, car la cicatrisation se fait rapidement et les douleurs sont plus ou moins modérées. La physiologie anale sera pratiquement intacte et préservée. Et enfin, le patient ne sera en convalescence que pendant une quinzaine de jours.

La personne opérée n’aura que trois à quatre jours d’arrêt de travail. Toutefois, si les hémorroïdes sont accompagnées de fissures importantes, cette intervention n’est pas recommandée. Bien sûr, l’incontinence sera toujours présente, mais moins inconfortable du fait qu’il y a un dilatateur anal au moment de la chirurgie.

HAL Doppler Ligature des Artères Hémorroïdales sous Doppler

HAL Doppler Ligature des Artères Hémorroïdales sous Doppler

Pour cette méthode, le chirurgien introduit un anuscope au niveau du bas rectum. Cet appareil est équipé d’un doppler. En un rien de temps, ce dispositif repère les artères responsables de votre malaise. Ces vaisseaux sont ensuite ligaturés pour stopper définitivement le flux sanguin vers les hémorroïdes. Il y aura environ 8 à 12 nœuds au niveau du bas rectum.

La mucopexie intervient en cas de prolapsus permanent de grade IV. Cette autre intervention est la mise en place d’un faufilage de la muqueuse hémorroïdaire. Le nœud réalisé va « lifter » cette muqueuse hémorroïdaire vers l’intérieur du canal de l’anus. Rassurez-vous, les rechutes suite à cette chirurgie sont rares.

La convalescence du patient ainsi que les douleurs sont de courte durée. De temps en temps, la personne va ressentir une pesanteur anale et parfois une fausse envie d’aller aux toilettes. En général, l’hospitalisation ne dure que 48 heures, mais l’arrêt de travail est d’environ 8 à 10 jours. Après 4 ou 8 semaines, il faut faire un contrôle pour voir si le patient est tout à fait rétabli et que les hémorroïdes sont réduites.

L’intervention de Milligan Morgan

L’intervention de Milligan Morgan

Cette opération consiste à enlever les trois paquets hémorroïdaires. En d’autres termes, c’est l’ablation définitive des hémorroïdes. Le médecin ôte les hémorroïdes externes situées sur la peau de l’anus, celles qui se situent à l’intérieure et le prolongement interne au niveau du canal anal. Bien évidemment, il y aura 3 plaies en forme de trèfles sur l’anus. À noter qu’il existe aussi une autre variante qui ressemble à l’intervention de Milligan Morgan : celle de l’hémorroïdectomie de Bellan. Cette technique utilise une anoplastie ou un anus complètement redessiné.

L’efficacité de cette opération n’est pas remise en cause, par contre, ce sont les complications qu’il faut redouter. Pendant les premières semaines, il pourrait y avoir des saignements lors de la selle. L’infection de la zone opérée est néanmoins très rare étant donné que le patient suit un traitement à base d’antibiotique prophylactique. La sténose ou le rétrécissement de l’anus est aussi un phénomène exceptionnel. Cette manifestation survient s’il y a une cicatrisation fibreuse au niveau de l’anus.

Parfois l’hospitalisation peut se prolonger en cas de douleurs importantes. Le patient aura une infirmière qui s’occupera de lui et qui administra des soins locaux journaliers. Elle restera à son chevet jusqu’à la cicatrisation complète des plaies.

 

 

 

Poursuivez votre lecture :

La différence entre fissure anale et hémorroïde Affection très courante, la fissure anale est une petite coupure de la peau au niveau de l’anus. Elle engendre une douleur très désagréable pendant ou après la défécation. Les hémorroïdes, par contre, sont une sorte de gonflement des vaisse...
Les hémorroïdes chez la femme enceinte Personne n’est à l’abri des crises hémorroïdaires, pas même les femmes qui attendent un enfant. Environ 10 % d’entre-elles souffrent de ce mal atroce, dont certaines avec saignement. Selon les observations, les hémorroïdes apparaissent souv...
Les huiles essentielles pour soigner ou soulager les hémorroïdes Plusieurs solutions naturelles existent pour soigner les hémorroïdes. Parmi les plus efficaces, nous avons les huiles essentielles (HE). Utilisées correctement, elles peuvent être des armes puissantes contre ce mal aussi gênant que contraig...
10 mythes sur les hémorroïdes La réticence à parler ouvertement des hémorroïdes a entrainé une augmentation des mythes quant à leur traitement. Si vous voulez savoir comment vous débarrasser des hémorroïdes, alors il vous faut faire la différence entre les faits et le...
fin des hémorroïdes

La méthode bizarre et peu connue pour soigner les hémorroïdes

Insérez votre adresse e-mail ci-dessous et recevez tout de suite nos solutions naturelles pour soigner les hémorroïdes définitivement


Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 commentaires

Laisser un commentaire :