Scheriproct : le traitement contre les hémorroïdes en pommade ou en suppositoires

Scheriproct : traitement contre les hémorroïdes en pommade ou en suppositoires

Avec les hémorroïdes, rien n’est de trop pour s’en débarrasser. Toutefois, on a beaucoup de choix médicamenteux et il faut en choisir un médicament puisqu’on ne peut généralement pas les combiner. Même si ce médicament requière la prescription d’un médecin, un spécialiste au meilleur des cas, on aimerait bien en savoir plus avant de l’acheter.

Scheriproct est l’un de ces médicaments que votre médecin pourra vous prescrire. Et, même s’il a déjà fait tout un questionnaire pour savoir si c’est le bon médicament pour vous, vous avez peut-être oublié de lui mentionner quelques détails. Afin de ne pas avoir une mauvaise surprise à l’achat du dit médicament en lisant la notice, en voici les principales informations dont vous avez besoin et qui se trouveront sur la notice, notamment les composantes et effets indésirables ainsi que la meilleure façon de l’appliquer.

Découvrez Scheriproct : le traitement complet qui soulage instantanément vos démangeaisons

Scheriproct, c’est quoi au juste ?

Scheriproct : pommade et suppositoire pour stopper les hémorroides

Scheriproct est un médicament qui est destiné à traiter les affections anales inflammatoires. Il a une action anti inflammatoire, anti allergique, anti prurigineuse et analgésique. Le fait qu’il atténue la douleur fait que les personnes souffrant d’inflammation ou de douleurs au niveau de la région anale ont moins mal au moment de la défécation.

Ce médicament est utilisé pour traiter les hémorroïdes, les fissures anales superficielles et l’inflammation du rectum.

Ce médicament se présente sous deux formes différentes : en pommade ou en suppositoire

Les ingrédients et composition de ce médicament !

Quelle que soit la forme sous laquelle vous prenez ce médicament, qu’il s’agisse de suppositoires ou de pommade, il contient deux composés principaux : la prednisolonihexanoas le cinchocainihydrochloridum.

La prednisolonihexanoas ou prednisolone est un corticostéroïde de synthèse. C’est donc un composé artificiel, fabriqué en laboratoire. Elle a un effet anti inflammatoire, anti allergique et anti prurigineux.

La prednisolone est présente à raison de 1.9 mg par gramme dans la pommade et à raison de 1.3 mg par suppositoire.

Le cinchocainihydrochloridum, ou chlorhydrate de cinchocaïne est un anesthésiant local qui permet de renforcer l’action anti inflammatoire et d’atténuation de la douleur de la prednisolone.

Le chlorhydrate de cinchocaïne est présent à raison de 5 mg par gramme de pommade et à raison de 1 mg par suppositoire.

Scheriproct : la solution anti hémorroides

Outre ces deux ingrédients principaux, qui sont en fait les principes actifs du médicament, on trouve d’autres excipients tels que l’huile de ricin, le ricinoléate de macrogol, l’huile essentielle de chypre…

Comment agit-il ?

Comme la majeure partie des médicaments prescrits dans le cadre des hémorroïdes, Scheriproct, qu’il soit utilisé sous sa forme de pommade ou de suppositoire, agira par deux mécanismes : le premier est le soulagement de la douleur, qui est une action purement symptomatique, assez rapide et peu durable, mais qui vous permet de vous sentir mieux et de pouvoir reprendre rapidement une vie normale.

La deuxième action, plus lente cette fois, mais plus durable et plus efficace, est le soulagement de l’inflammation des vaisseaux hémorroïdaires, ce qui permet, au bout de quelques jours, de retrouver un aspect normal de la région anale.

Quelle que soit la forme du médicament, on vous déconseille fortement de le prendre sans l’avis d’un médecin, même s’il vous a été prescrit avant car la présence des corticostéroïdes fait qu’il ne doit être utilisé qu’avec une prescription médicale.

Comment utiliser Scheriproct ?

Scheriproct : Stop Hemorroides !

Puisqu’il s’agit d’un médicament qui se présente sous deux formes différentes, l’utilisation de Scheriproct est différente selon qu’il s’agit d’une pommade ou de suppositoires.

Si Scheriproct vous a été prescrit par votre médecin sous forme de suppositoires, il faut introduire le suppositoire assez profondément dans l’anus. Généralement, il est conseillé d’en prendre un par jour, deux à trois le premier jour en cas de troubles intenses, étalés sur deux à trois prises différentes.

Si Scheriproct vous a été prescrit par votre médecin sous forme de pommade, vous devez en prendre une petite quantité sur le doigt, l’équivalent en taille d’un petit pois. Ensuite, commencez par étaler la pommade sur les zones proches de l’anus et sur le pourtour de l’orifice anal. Forcez par le bout de votre doigt sur la résistance offerte par le sphincter anal. Pour appliquer la pommade à l’intérieur du rectum, vissez la canicule sur le tube. Mais si les lésions internes sont très enflammées et/ou très douloureuses, on vous conseille d’appliquer la pommade au doigt, même à l’intérieur du rectum. Si des nodules sortent du canal anal, enduisez-les d’une couche épaisse de crème avant de les réintroduire au doigt.

Dans les deux cas, il faut veiller à la propreté des mains et de la canicule dans le cas d’une application interne de la pommade ainsi que de la région anale avant de commencer l’application du médicament.

Je vous recommande personnellement ce traitement

Il faut faire attention…

Comme tout médicament, l’utilisation de Scheriproct, dans ses deux formes, pommade ou suppositoire, n’est pas vraiment un acte anodin et il faut faire attention à certaines règles de sécurité et d’hygiène.

Ainsi, faites attention à ce que  le médicament n’entre pas en contact avec les yeux, lavez vous soigneusement les mains après chaque utilisation.

Il faut informer votre médecin de tout ce qui peut renforcer les effets de ce médicament, autrement dit, si vous prenez, en parallèle, d’autres médicaments (notamment certains médicaments contre le VIH). En règle générale, il faut informer votre médecin de tout traitement actuel ou récent que vous prenez ou que vous avez pris, ainsi que de tout autre symptôme que vous présentez.

Informez aussi votre médecin si vous souffrez de certaines allergies, que ce soit vis-à-vis des principes actifs du médicament ou de ses excipients. Votre médecin doit être tenu au courant de tout ce qui peut affecter votre état de santé.

Mettre fin aux hémorroides avec la solution Scheriproct

Certains composants de ce médicament peuvent endommager les produits à base de latex, tels que les préservatifs, et entraver donc leur capacité à protéger contre les maladies sexuellement transmissibles telles que le VIH.

La pommade doit être conservée à une température inférieure à 25 degrés, sans pour autant nécessiter une réfrigération. Les suppositoires par contre doivent être mis au réfrigérateur à une température comprise entre 2 et 8 degrés.

S’agissant toujours d’un médicament, veillez à le garder hors de portée des enfants et évitez l’automédication, même s’il vous a été prescrit par le passé.

Ça peut arriver…

Même s’il s’agit de pommade ou de suppositoire, Scheriproct est toujours un médicament. Et comme tout médicament, il peut avoir quelques effets secondaires qui ne doivent généralement pas être inquiétants, mais si ces effets vous préoccupent, on vous conseille de consulter votre médecin pour en discuter avec lui.

Parmi les effets secondaires notoires de ce médicament, on note une petite sensation de cuisson dans la région anale. Cela est tout à fait normal et devrait disparaitre au bout de quelques minutes.

Par contre, compte tenu de la présence des corticoïdes, il pourrait retarder la guérison des plaies. Si vous remarquez que vous ne guérissez pas aussi rapidement que votre médecin vous l’a dit, il faudrait en discuter avec lui pour convenir de la bonne conduite à tenir.

Dans des cas rares, vous pourrez avoir des réactions allergiques locales.

En cas d’utilisation prolongée du médicament (donc plus de 4 semaines), il pourrait y avoir une atrophie de la peau, des phénomènes de rebond, ou encore des effets généraux notamment sur le système cardiovasculaire ou sur le système nerveux central. Il est donc fortement déconseillé d’utiliser le médicament au-delà de la période prescrite par votre médecin ou votre pharmacien.

Traitement anti-hémorroides : Scheriproct

Le phénomène de surdosage est fortement improbable avec Scheriproct vu sa faible teneur en substances active et la voie d’administration. Mais en cas de surdosage chronique, vous pourrez avoir des signes d’intoxication comme des nausées, des vomissements, des tremblements, des crampes, une paralysie respiratoire, une bradycardie, une hypotension, une arythmie… si vous remarquez un de ces signes alarmants, consultez en urgence un médecin.

Ils se sont demandés…

Est-ce que je peux utiliser Scheriproct pendant la grossesse ?

En général, on déconseille les préparations à base de corticoïdes destinées à une application locale durant les trois premiers mois de grossesse, il faut aussi éviter l’application sur des surfaces étendues pendant la grossesse. Dans tous les cas, en cas de grossesse, il ne faut prendre ce médicament qu’avec une prescription médicale.

Est-ce que je peux utiliser Scheriproct pendant que j’allaite ?

Encore une fois, c’est à votre médecin de peser les pour et les contre de chaque médicament en cas d’allaitement. En règle générale, l’utilisation de Scheriproct  est sans danger durant l’allaitement, à condition de ne pas enduire les seins avec de la pommade.

Est-ce que je peux continuer à conduire ?

Soigner ses hémorroides avec Scheriproct

Scheriproct ne doit normalement pas passer dans la voie générale. Ainsi, il n’aura aucun effet sur votre état de réveil ou votre aptitude à vous concentrer sur la route. Toutefois, si vous remarquez des effets secondaires gênants ou douloureux et qui vous empêchent de vous asseoir correctement ou de bien vous concentrer sur la route, il faut avertir votre médecin et éviter de prendre le volant.

Est-ce que je peux boire de l’alcool ?

S’agissant d’une application locale, la prise d’alcool n’aura aucun effet sur l’action du médicament. Ceci dit, on vous déconseille fortement de boire de l’alcool si vous souffrez d’hémorroïdes.

Que faire si je remarque d’autres effets qui n’ont pas été mentionnés sur cette liste ?

La bonne conduite à tenir est d’en informer votre médecin. Visitez-le ou appelez-le pour en discuter avec lui et déterminer le rapport entre les symptômes que vous présentez et le médicament que vous prenez.

Je veux acheter…

Scheriproct : la solution pour soigner les hémorroides

Comme tout médicament, Scheriproct est disponibles dans les pharmacies et les pharmacies en ligne. Munissez-vous de votre prescription médicale avant d’effectuer l’achat.

Même si un pharmacien pourrait accepter de vous vendre Scheriproct pommade ou suppositoire sans aucune prescription médicale, on vous conseille fortement de prendre l’avis de votre médecin de famille avant de commencer le traitement.

Commander Scheriproct : un traitement qui agit vite et bien

fin des hémorroïdes

La méthode bizarre et peu connue pour soigner les hémorroïdes

Insérez votre adresse e-mail ci-dessous et recevez tout de suite nos solutions naturelles pour soigner les hémorroïdes définitivement