Hemorroïde Photo

Dans la série des photos ci-dessous, on vous présente des schémas anatomique qui vous permettent de comprendre ce que ce sont les hémorroïdes et comment elles se forment.

hemoroide photo

Les hémorroïdes, c’est quoi ?

En fait, contrairement à l’image populaire des hémorroïdes, elles ne sont au départ pas une maladie !

« Hémorroïdes » est simplement un nom porté par les veines qui se situent au niveau de l’anus. Ce sont de petites veines bien inoffensives qui forment deux sortes de lacs vasculaires, un premier situé juste en dessous du rectum et qu’on appelle les hémorroïdes interne et l’autre situé sur le bord externe de l’anus et qu’on appelle les hémorroïdes externes.

Ces vaisseaux, comme tous les autres vaisseaux sanguins du corps humain d’ailleurs, sont très importants puisqu’ils participent à l’irrigation sanguine de cette partie du corps afin de livrer oxygène et nutriments à notre anus.

Elles ont aussi un autre rôle qui leur est propre puisqu’elles participent à la continence, ou le fait de vous permettre de n’émettre des selles que lorsque vous le voulez bien. En effet, puisqu’elles font légèrement saillie vers l’intérieur de l’anus, elles accroissent l’efficacité du sphincter musculaire.

Guide Hémoroide   Guide contre les hémoroides

Et la maladie alors ?

Maintenant qu’on a compris que les hémorroïdes sont des formations normalement inoffensives, il est temps de comprendre comment elles peuvent constituer une maladie des plus gênantes qu’on peut connaitre.

En fait, avec l’âge et certaines autres causes qu’on verra un peu plus loin, ces veines, normalement très performantes, commencent à perdre de leur tonicité. Dans ce cas, le sang va commencer à stagner au niveau des lacs vasculaires.

Et qui dit sang qui s’accumule avec des parois vasculaires qui ont perdu de leur tonicité dit automatiquement augmentation du volume de ces lacs, et donc du volume des hémorroïdes.

Et c’est là que ces formations vont commencer à faire saillie dans l’anus ce qui peut causer de grandes douleurs surtout quand il s’agit d’une zone richement innervée comme c’est le cas des hémorroïdes externes situées juste sous la peau (l’organe le plus innervé du corps humain).

C’est aussi avec cette saillie vers l’extérieur que ces parois deviennent encore plus fragiles puisqu’elles sont soumises au stress physique causé par la défécation et peuvent donc se déchirer et causer un saignement, un symptôme qui nous alarme toute de suite quand ça arrive.

Combien de types d’hémorroïdes existe-t-il ?

Anatomiquement parlant, et comme vous le montre le schéma ci-dessus, on parle de deux sortes d’hémorroïdes « maladie » qui répondent d’ailleurs aux deux types d’hémorroïdes « formations anatomiques normales » qui existent : les hémorroïdes externes et les hémorroïdes internes.

Photo hémorroïdes

  1. Les hémorroïdes externes sont représentées par le schéma de gauche. Dans ce cas, l’inflammation (ou l’irritation) touche à la formation hémorroïdaire qui se trouve sur la face externe de l’anus.

Ce type d’hémorroïdes est le plus simple à diagnostiquer soi-même. Généralement, vous ressentirez de la douleur (plus ou moins intense en fonction de votre seuil de tolérance à la douleur) et vous ressentirez et verrez une protubérance au niveau de l’anus. Si vous palpez cette zone, vous sentirez comme une boule de graisse.

  1. Le deuxième type d’hémorroïdes, qui sont les hémorroïdes internes et qui sont représentées par le schéma de droite, sont plus difficile à diagnostiquer par soi-même quand elles en sont à leur début.

En effet, cette zone est peu innervée et vous ne ressentirez donc pas de douleur lors du début d’une crise hémorroïdaire et comme c’est une zone qui n’est pas visible à l’examen quotidien, vous ne vous en rendrez généralement compte que lorsque ça se complique.

On distingue quatre degrés d’hémorroïdes internes :

– Le premier degré est un stade qui passe presque inaperçu. La dilatation des veines hémorroïdaire est minime et les hémorroïdes « maladie » restent à l’intérieur de l’anus. Il n’y a ni douleur ni saignement et le diagnostic ne se fait que de façon tout à fait fortuite si un médecin vous fait un examen anal pour une toute autre raison.

– Le deuxième degré est le stade à partir duquel on peut se rendre compte qu’on souffre d’hémorroïdes internes. Ici, l’inflammation est beaucoup plus prononcée et pousse les hémorroïdes à « sortir » de l’anus et à devenir visibles quand vous faites un effort de défécation. Mais à la fin de la défécation, elles retrouvent leur emplacement normal à l’intérieur. On peut s’en rendre compte si elles vous font un peu mal (ce qui est peu fréquent), mais surtout en palpant en simulant un effort de défécation.

– Le troisième degré, qui est logiquement plus prononcé, est celui où les hémorroïdes, une fois sorties suite à l’effort de défécation, ne retrouvent pas naturellement leur place d’origine. Ce sera à vous de les « remettre à l’intérieur ». Leur sortie est généralement douloureuse, mais leur remise en place, si elle est faite de façon délicate, ne devrait pas l’être.

– Le quatrième degré est le stade où on ne peut plus les remettre à l’intérieur tout seul. Dans ce cas, on aurait tendance à les confondre avec des hémorroïdes externes car elles leur ressemblent fortement (par le fait qu’elles sont toutes les deux visibles en permanence à l’extérieur). Ici, seul le médecin peut diagnostiquer qu’il s’agit d’hémorroïdes internes et seul lui peut les replacer à l’intérieur. N’essayez donc pas de le faire si vous remarquez que ça vous fait mal (contrairement au troisième degré)

Quelques informations sur les hémorroïdes

– La première chose que vous devez savoir, c’est qu’il s’agit d’un trouble extrêmement fréquent. On estimerait qu’une personne sur deux en souffrirait au moins une fois dans sa vie. Inutile donc d’en avoir honte.

Image des hémorroïdes

– La première cause de l’apparition des hémorroïdes est génétique. Si vous avez des membres de la famille qui en souffrent, il y a de fortes chances que vous viviez ça vous aussi.

– Ce n’est pas parce que c’est génétique que vous ne pouvez rien y faire. Les facteurs de risque sont aussi sous votre contrôle. Assumez donc vos responsabilités !

Qu’est ce qui peut causer l’apparition des hémorroïdes ?

Comme on vous l’a déjà expliqué, la génétique joue un rôle prédéterminant dans l’apparition des hémorroïdes, mais elle n’est pas la seule à blâmer dans votre malheur, vous assumez une part de responsabilité là-dedans.

Photos Hémorroïdes

Les hémorroïdes sont une irritation et une inflammation des veines hémorroïdaires. Donc tout ce qui peut causer une irritation et une inflammation est éventuellement un facteur de risque de la maladie.

Ainsi, la constipation qui vous pousse à faire de grands efforts et qui finit par irriter la zone anale est un des facteurs de risque de ce trouble.

Pour vous débarrasser des hémorroïdes, commencez donc par vous débarrasser de la constipation. Ne mangez plus trop épicé et prenez beaucoup de fibres car elles facilitent le transit intestinal et minimisent vos risques d’être constipé.

Mais ce n’est pas tout, tous les facteurs qui peuvent fragiliser les vaisseaux sanguins sont aussi des facteurs de risque de la maladie hémorroïdaire. On parlera ici surtout du tabagisme et de l’abus d’alcool.

Le meilleur conseil qu’on peut donc vous donner pour minimiser vos risques de crise hémorroïdaire sont donc les mêmes qu’on vous donnera pour éviter toute maladie : ADOPTEZ UNE HYGIENE DE VIE SAINE.

Mais si les hémorroïdes sont déjà là, apprenez à les traiter. Consultez ce guide pour en savoir plus sur comment traiter les hémorroïdes efficacement.

Je veux soulager et traiter mes hémorroïdes

fin des hémorroïdes

La méthode bizarre et peu connue pour soigner les hémorroïdes

Insérez votre adresse e-mail ci-dessous et recevez tout de suite nos solutions naturelles pour soigner les hémorroïdes définitivement