Je vous montre comment soigner les hémorroïdes en moins de 30 jours

Insérez votre adresse e-mail et recevez nos meilleurs conseils pour soulager et soigner les hémorroïdes.

Nous respectons votre vie privée.

1

Hémorroïde qui saigne : comment réagir ?

Attention ! Cet article contient des images qui peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes.

Tout d’abord, tout le monde le sait, avoir des hémorroïdes peut devenir un véritable calvaire. C’est déjà très désagréable, mais quand ça se complique, la vie peut devenir un véritable enfer pour le malade et même son entourage. Si vous en avez, même si c’est aux premiers stades, vaut mieux les prendre en charge très rapidement. Vous pouvez lire ces articles qui vous aideront à stopper l’évolution dès le début :

Qu’est-ce qu’une hémorroïde qui saigne ?

h20

Sachez que le saignement quand on a des hémorroïdes est une complication non pas une maladie en soi. D’ailleurs, c’est souvent une grande frayeur et beaucoup d’anxiété. C’est tout à fait compréhensible. Voir du sang dans ses selles n’est pas anodin. Ceci dit, il ne faut pas avoir peur, ni céder à la panique.

Pour vous rassurer, sachez que les saignements sont assez fréquents au début de la crise hémorroïdaire et ne sont généralement pas accompagnés de douleurs. C’est l’inflammation qui les provoque. L’origine de ces saignements peut être interne ou externe, selon la localisation des hémorroïdes gonflées, et sont provoqués par une lésion dans la paroi, généralement, à la sortie des selles.

Sachez aussi que les saignements sont souvent très exagérés vu que le sang est dilué avec les liquides des selles et on a donc l’impression que c’est beaucoup de sang alors qu’en réalité ce n’est que quelques gouttes. Toutefois, il faut savoir distinguer les saignements hémorroïdaires des saignements digestifs qui peuvent témoigner d’un problème beaucoup plus important qu’ils ne laissent paraître.

Comment reconnaître une hémorroïde qui saigne ?

Quand on sait déjà qu’on a des hémorroïdes, ça aide beaucoup. Mais, parfois, le saignement, surtout en provenance d’une hémorroïde interne est le premier signe qu’elle lance. Il faut donc apprendre à distinguer un saignement hémorroïdaire d’un saignement digestif.

Pour les saignements hémorroïdaires, ils peuvent avoir comme origines, des hémorroïdes internes, des hémorroïdes externes ou les deux. Dans le premier cas, on a l’impression que ça ressemble à une hémorragie digestive basse. Toutefois, ce n’est pas aussi abondant que ça et ce n’est pas accompagné par d’autres symptômes digestifs.

Dans le 2ème cas, les hémorroïdes sont visibles et le diagnostic est un des plus faciles. Dans le 3ème cas, sachez que si on a des hémorroïdes externes, on a plus de chances d’avoir des hémorroïdes internes et il faut donc soupçonner leur présence.

Ceci étant dit, un saignement hémorroïdaire n’est pas si grave que ça et surtout ça se SOIGNE !

Pourquoi une hémorroïde saigne ?

Rappelez-vous d’abord ce que c’est qu’une hémorroïde. C’est un tissu autour de l’anus riche en vaisseaux sanguins. On parle surtout de veines hémorroïdaires. Ce tissu est très fragile pour pouvoir être assez élastique afin de remplir son rôle, qu’est de se distendre au moment de la défécation.

Avec le frottement des matières fécales contre ces parois, il peut en résulter des lésions ou microlésions qui vont se mettre tout naturellement à saigner. C’est parfois accompagné d’une sensation de brûlure et de gêne. Ce saignement est d’autant plus fréquent en cas de constipation où les selles sont plus solides et demandent un effort supplémentaire pour être excrétées.

Evaluer le saignement hémorroïdaire

Si vous avez eu le réflexe de consulter aux premières gouttes de sang remarqué, vous n’avez rien à craindre. Le problème est quand on parle d’une persistance du saignement. En fait, pour évaluer le saignement il faut vérifier plusieurs paramètres.

Tout d’abord, il faut regarder les toilettes après avoir eu la grosse commission. S’il y a un saignement important, il vaut mieux consulter en urgence, vous risquez de perdre beaucoup de sang en attendant.

Sans vouloir vous faire peur, vous risquez aussi d’en trouver du sang dans vos sous-vêtements. Si c’est le cas, ne paniquez pas. Evaluez vous-même la quantité de sang. Si ce ne sont que quelques gouttes, vous pouvez attendre le rendez-vous avec votre médecin. Si par contre votre slip est trempé, il vaut mieux aller aux urgences.

Guide Hémoroide   Guide contre les hémoroides

Toutefois, pour les femmes, ce sang est souvent pris à tort pour du sang des menstruations. Il faut faire la différence. Pour les menstruations, le sang n’est pas clair et contient quelques débris, notamment de l’endomètre qui se déchire. Le sang des hémorroïdes est beaucoup plus vif. C’est comme celui d’une plaie qui saigne.

Si vous constatez la présence d’un sang d’une telle apparence, n’attendez pas de voir si ça dépasse les jours des menstruations. D’ailleurs, il n’est jamais seul et s’accompagne de douleurs au niveau de l’anus. Ne mettez donc pas tout de suite des serviettes hygiéniques qui vont tout absorber et fausser votre jugement.

Le saignement est une complication avec des complications !

Le saignement des hémorroïdes est déjà en lui-même une complication. Si ça saigne, c’est qu’il y a une solution de discontinuité, plus clairement, une lésion. Le problème c’est que cette lésion est une ouverture aux germes et vous serez plus enclin à avoir des infections.

L’autre complication qui se pose lors d’un saignement abondant ou qui s’étale sur le temps, c’est l’anémie. On a tendance à croire que quelques gouttes de sang chaque jour ne feront rien. Détrompez-vous. Cela peut causer une anémie qui se manifeste d’abord par des épisodes d’hypotension orthostatique et qui évolue vers une hypotension voire une anémie chronique. Il ne faut donc pas le prendre à la légère et il serait préférable d’aller consulter que de voir les choses empirer.

Comment éviter le saignement ?

Le premier geste à faire est de poser le bon diagnostic et vite. Il faut savoir dépister la présence d’hémorroïdes et commencer à les soigner. Après, quand on les a, il faut savoir éviter leurs complications :

Ne pas gratter

Stressed woman suffering from headache sitting on bed at home

Il ne faut surtout pas gratter vos hémorroïdes même si les démangeaisons deviennent insupportables. Il y a des crèmes à utiliser pour diminuer ces démangeaisons et vous pouvez même recourir à des méthodes extrêmes comme les crèmes anesthésiantes ou vous enchaîner carrément les mains pour ne pas le faire de manière impulsive.

Il y a une méthode dont usaient les mamans quand on est atteint de la rougeole pour qu’on ne gratte pas nos boutons. Elles enrobaient nos mains dans des coussinets et du linge propre. Cela ne nous empêchait pas vraiment de se gratter, mais cela devenait plus difficile. Vous pouvez le faire en dormant si vous ne vous pensez pas capable de vous retenir pendant votre sommeil.

Pas de bain de siège à l’eau chaude

Même si elle peut procurer un confort, l’eau chaude favorise la dilatation des veines et provoques les hémorragies et saignements. Toutefois, elle apaise considérablement la sensation de brûlure et de démangeaison. Cette dilatation des veines redoutée est celle qui procure un tel soulagement. Les veines qui regorgent de sang apaisent les tissus.

Mais, on ne parle pas d’un vrai bain. La façon de réaliser un bain de siège est de remplir une bassine d’eau ou le bidet et de n’y plonger que les fesses. Il faut veiller à ce que les pieds restent en dehors de l’eau. Le but est de faire cette différence de température entre la zone à traiter et le reste du corps.

Eviter la constipation

h22

Avoir des selles dures et très solides est l’ennemi numéro un des saignements hémorroïdaires. En effet, quand on a les selles molles, le passage se fait sans frottement par la zone anale. Par contre, avec des selles dures, le frottement est assez important et ça peut même léser la paroi et provoquer à lui-seul le saignement.

Pour éviter la constipation, il ne faut qu’une seule chose, miser sur l’alimentation. En effet, il suffit de manger beaucoup de fibres. Pour les ramollir encore plus, il faut boire également beaucoup d’eau. Le saignement étant provoqué par des lésions des tissus, l’eau aide aussi à la régénération de ces derniers. Ils deviennent plus élastiques et moins faciles à se léser.

Une petite mise en garde s’impose tout de même. Avec les fibres, il y a beaucoup de gaz. La digestion des fibres produit des gaz qui ne s’accumulent pas dans le corps tant qu’on les évacue.

Soigner les hémorroïdes

Quand la cause principale du saignement hémorroïdaire est la présence de maladie hémorroïdaire, il serait plus simple de traiter la cause et non pas les symptômes. Pour se faire, il faut deux types de traitement. Il faut commencer par traiter les symptômes.

Pour ça, il existe beaucoup de traitements locaux qui traitent la douleur, la sensation de brûlure et les démangeaisons. Il y a aussi le traitement de fond pour agir sur l’inflammation en profondeur et traiter efficacement les complications comme l’inflammation.

Eviter les vêtements serrés

Quand on présente des hémorroïdes surtout externes, le port du string est totalement interdit. Sachez mesdames, qu’il y a des culottes très sexy et fabriquées à partir de matières naturelles. Réapprenez à aimer les dessous en coton, les designers ont revisité les modèles.

S’asseoir proprement

Quand on a des hémorroïdes qui saignent, c’est très difficile de s’asseoir sur une chaise longtemps. Pourtant, quand on est fonctionnaire, on n’a pas le choix. Mais, il y a toujours une solution. Vous pouvez opter pour un fauteuil de bureau ergonomique. Sauf que le problème persiste au bureau ou quand vous ne pouvez pas emmener votre fauteuil partout.

Là encore, il y a une solution. Il y a un coussin ergonomique compatible avec toutes les chaises et les fauteuils. Ce coussin est en demi-cercle avec un trou au milieu. C’est vraiment la solution idéale pour pouvoir continuer votre vie comme vous le faites.

Le sport

En ce qui concerne le sport, il vaut mieux oublier ça quand on a des hémorroïdes qui saignent. Déjà que la douleur ne vous permettra pas d’en faire mais le risque de saignements en dehors des moments de selles est toujours là. N’oubliez pas que vous faites un effort quel que soit le sport que vous pratiquez et que vous solliciter les muscles fessiers.

La conduite à tenir face au saignement

Vous avez vu des saignements, vous savez que c’est d’origine hémorroïdaire ou vous le soupçonnez parce que vous n’avez jamais été diagnostiqué, voici les gestes à adopter :

Ne pas céder à la panique

Surtout pas ! Quand on cède à la panique, on ne prend que de très mauvaises décisions. Il faut rester calme. Le stress peut empirer les choses et ce n’est pas ce dont vous avez besoin. Les femmes ont des saignements chaque mois, et pourtant elles ne se mettent pas à pleurer quand elles voient du sang à chaque menstruation.

Consulter en urgence

h23

Ce n’est pas parce qu’il ne faut pas paniquer qu’on peut continuer à planifier son voyage tranquillement et à siroter son verre de vin en toute quiétude. Un saignement est une urgence quel que soit son origine. Le corps humain est sensé garder le sang dans les vaisseaux sanguins et non pas dehors, du moins, quand on n’est pas une femme et qu’on n’a pas ses règles.

Alors, prenez le temps de vous rhabiller, appeler les urgences ou un spécialiste, prenez rendez-vous et allez-y. Ne perdez pas une journée de plus et ne reportez pas au mois prochain à moins que ce ne soit pas la première fois. Là, vous savez surement ce que vous avez à faire, sinon on vous donnera d’autres solutions !

Nettoyer la zone

Quand il y a saignement, il y a une plaie. Pour une zone qui est en contact direct avec tous les germes du corps, il faut être deux fois plus vigilent. Alors, on oublie le sopalin et on se met à la douchette.

On se lave la zone anale ainsi que les parties génitales après chaque passage aux toilettes (même pour la petite commission) et on utilise de l’eau seulement ou accompagnée de savon naturel (savon de Marseille par exemple). On n’oublie surtout pas de bien se sécher car les bactéries adorent les milieux humides.

Faire ses selles avec de l’eau

Celles qui ont souffert d’herpès génital ou d’infection urinaire savent surement de quoi on parle. En fait, avec le saignement, il y a une lésion. Quand il y a une lésion, l’urine ou les selles, acides, brûlent au passage auprès de la lésion. Cela peut provoquer une constipation nerveuse. Cela veut dire qu’inconsciemment, vous refusez d’aller aux toilettes parce que vous avez peur d’avoir mal. Il y a pourtant une méthode plus simple.

L’eau et sa fraîcheur aide à diminuer la sensation de brûlure. Ça apaise. D’ailleurs, ce n’est pas nouveau que dès qu’on se brûle on va vite se mettre sous l’eau. C’est la même chose pour une hémorroïde qui saigne. Quand vous êtes aux toilettes, vous pouvez utiliser une douchette ou un tuyau pour vous aider à faire votre affaire en aspergeant l’anus d’eau tout le long de la commission.

Pour uriner aussi vous pouvez le faire. Dommage qu’on n’a pas ces tuyaux installés à l’instar des pays orientaux. Mais, il suffit de mettre une extension à la douchette de la douche ou au robinet du bidet qui se trouve généralement près des toilettes. Au pire, installez un tuyau dans le robinet de l’évier directement.

Mettez de la glace dessus

photo hemorroides

Crédit : WikiHow

Avec son effet vasoconstricteur, le froid de la glace va empêcher le saignement en agissant sur les vaisseaux. De plus, le froid va aussi agir sur les terminaisons nerveuses et soulager les démangeaisons et la sensation de brûlure.

Toutefois, n’appliquez pas la glace directement sur la zone, mais entouré d’un linge doux en coton.Vous pouvez la garder autant que vous le pouvez. Mais, dès que ça commence à faire mal ou à picoter, il vaut mieux s’en séparer.

Recourir aux bons traitements

Il ne faut pas commencer à prendre tous les médicaments qui nous tombent sous la main. Si vous avez consulté un spécialiste, tenez-vous à ses conseils, sinon, une crème anti-hémorroïdaires, quelques antalgiques et des anti-inflammatoires, feront l’affaire.

Vous pouvez opter pour la solution Hemapro, c’est testé avec une efficacité prouvée.

Ne pas reporter la chirurgie (quand elle est indispensable)

Si votre médecin vous parle de chirurgie, sachez qu’il a déjà épuisé toutes ses ressources et que c’est le dernier recours. La chirurgie proctologique n’est pas quelque chose d’anodin et les docteurs le savent. Alors, s’il vous la propose, arrêtez de reporter, ça ne fera que s’aggraver avec le temps.

Saignement traité, il faut faire attention à sa réapparition

Ce n’est pas parce qu’on n’a plus de problème que ça ne va pas revenir. Il faut maintenant faire attention pour se débarrasser du problème définitivement.

Changer d’hygiène de vie

La première chose à changer est l’alimentation. Il faut désormais faire attention à ce qu’on mange. Avez-vous songé au régime Paléo ? Vous devriez. Le but principal étant de lutter contre la constipation.

Mais, l’alimentation a d’autres buts aussi. En effet, il faut restaurer l’équilibre sanguin à cause des pertes. Il faut surtout consommer du fer parce que c’est ce qu’on perd le plus quand on saigne pendant plusieurs jours d’affilés. L’alimentation a aussi pour but de perdre du poids si ce dernier est incriminé. Il faut diminuer la pression sur l’anus en diminuant la masse corporelle. On parle donc d’un régime d’amincissement.

Comme pendant la crise, il faut éviter les épices comme de la peste. Les épices, ce n’est pas uniquement ceux qui sentent fort et apportent un gout exotique à la nourriture. Sachez que plusieurs aliments des fast-foods sont trop épicés sans pour autant avoir l’air.

Ce sont aussi des additifs et des produits chimiques comme les conservateurs qui nuisent à la santé générale et qui peuvent induire une rechute. Apprenez à manger sainement et à vous assurer que ce qu’il y a dans vos assiettes est bien un produit naturel.

Il faut aussi pensez au sport. Il parait que les exercices de Kegel sont très bien dans ce cas.

Traiter les hémorroïdes définitivement

Si toutes les solutions que vous avez essayées n’ont pas marché, on vous propose d’essayer la vraie solution contre les hémorroïdes. Une solution développée après 9 ans de lutte contre ce problème.

Ce qu’on vous propose ici n’est pas une solution miracle mais plusieurs conduites qui aboutissent à l’abolition totale des hémorroïdes.

Je veux soulager et traiter mes hémorroïdes

Poursuivez votre lecture :

Hémorroïdes, quand la fièvre s’invite: Que faire? Attention! Cet article contient des image qui peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes! Les hémorroïdes, c’est déjà une maladie assez gênante, on a du mal à marcher, à s’assoir, à aller aux toilettes… bref, la vie n’est pas ag...
Hémorroïdes et sport : lesquels pratiquer ?  On dit souvent que quand on a des hémorroïdes il faut arrêter toute activité physique parce que le sport empire les symptômes. FAUX ! Les gens qui pensent cela ou qui vous suggère ceci ne font qu’entretenir un cercle vicieux. En f...
Des exercices utiles pour éviter et gérer les hémorroïdes Les exercices de Kegel ont été développés dans les années 40 par le Docteur Arnold Kegel dans le but de renforcer les muscles situés au niveau du plancher pelvien, c’est-à-dire la vessie, l’intestin pour les hommes et le vagin pour les femm...
Traiter les hémorroïdes chez un bébé  Déjà qu’avoir des hémorroïdes n’est pas évident pour un adulte, voir apparaître cette maladie chez son bébé est d’autant plus difficile. C’est une épreuve non seulement éprouvante pour le bébé en question, mais pour les parents en...
fin des hémorroïdes

La méthode bizarre et peu connue pour soigner les hémorroïdes

Insérez votre adresse e-mail ci-dessous et recevez tout de suite nos solutions naturelles pour soigner les hémorroïdes définitivement


Cliquez ici pour laisser un commentaire 1 commentaires
Florina

Je constipe a rien je ne peu pas manger de fromage pas de pain blanc ,,mais je mange du pain de blé entier…Je prend des colaces matin et soir , et souvent de l’huile minérale . j’ai un petit anus due à une opération des hémorroide lorsque j’étais plus jeune mais après mes deux dernier bébé ces de retour et souffrant ça saigne si je constipe le chirugien m’a dit que j’ai le rectum sténosé …il parle de me faire une stomie mais il y a surement autre chose à faire…pour l’instant j’essaie de gardée mes selles molle…Merci

Répondre

Laisser un commentaire :