Je vous montre comment soigner les hémorroïdes en moins de 30 jours

Insérez votre adresse e-mail et recevez nos meilleurs conseils pour soulager et soigner les hémorroïdes.

Nous respectons votre vie privée.

Hémorroïdes blanc, rouge, violet ou bleu : quelle signification ?

Attention! Cet article contient des images qui peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes!

Rares sont les personnes qui prennent la peine d’observer leurs anus. En effet, cette partie de l’anatomie humaine ayant été pendant longtemps reconnue comme source de hantise, diabolisée, ignorée et cachée, elle continue encore à rester un sujet tabou. Pourtant, c’est une des parties les plus importantes du corps humain.

Ça me rappelle cette blague où le « trou du cul » s’est proclamé « roi du corps » et que tous les autres organes ont rigolé. Quand ce dernier a fait la grève et qu’il a décidé de ne plus rien laisser sortir, tous les organes ont en souffert, y compris le cerveau. Ils ont donc fini par le reconnaître en tant que « maître des lieux ».

Cette blague, bien qu’assez marrante, en dit long sur la fonction de ce « trou ». D’ailleurs il nous le fait savoir quand il commence à en faire des siennes. Par « faire des siennes », on entend parler des « hémorroïdes », ces fameuses veines qui décident d’un coup de se mettre à protester et à nous faire subir une torture des plus intenses.

Bref, ce que je veux dire, c’est qu’il faut accorder un petit peu d’importance à ces vaisseaux et, de temps en temps, mettre un petit miroir et les observer, surtout quand on ressent une petite gêne à ce niveau. Qu’est-ce qu’on cherche exactement ? Une enflure, une protubérance, un changement de couleur… La couleur, c’est d’ailleurs un élément très important !

La couleur des hémorroïdes, pourquoi est-ce important ?

Bien que ce ne soit pas aussi important que d’autres symptômes, la couleur des hémorroïdes nous renseigne beaucoup sur ces derniers. Toutefois, ce symptôme ne concerne pas tous les types des hémorroïdes.

En fait, quand on parle de « couleur », on parle de quelque chose de visible. Lé couleur étant un signe visuel, il faut Regarder pour juger. Sachant qu’il n’y a que deux types d’hémorroïdes, internes et externes, et que les hémorroïdes internes sont invisible à l’œil du patient, il ne reste plus que les hémorroïdes externes qu’on peut juger sur leur couleur.

Donc, au final, la couleur concerne les hémorroïdes externes. Oui mais la couleur de quoi ? La couleur des hémorroïdes et de ce qui l’entoure. En effet, il n’y a pas que la couleur de la « boule » qui compte, mais ce qui l’entoure importe aussi et donne beaucoup de renseignements sur l’avancée de la maladie hémorroïdaire.

Pour les hémorroïdes, il y a principalement 4 couleurs qu’on peut observer : blanc, rouge, violet et bleu. On peut aussi observer une coloration noirâtre, mais ça, c’est pour un stade très avancé.

Hémorroïdes blanches, Quelle signification ?

h86Source : okpug.com

En regardant l’anus de plus près, on peut observer une boule blanche, ou plutôt de la même couleur que la peau. On ne peut pas observer une boule blanche chez une personne de peau foncée. Alors, quand on parle de boule blanche, c’est une boule qui a la même couleur que la peau de la personne. Cette petite boule peut faire un peu mal ou pas du tout. On peut exercer une petite pression dessus et la « remettre » en place.

Les alentours peuvent être d’aspect normal ou un peu rougeâtre comme si c’était irrité. Ça ressemble un peu à une boule de graisse pourtant c’est bien un gonflement hémorroïdaire.

Cette « boule » incolore, indolore ou pas, avec des contours normaux ou un peu rouges, est une hémorroïde au premier stade. La veine à l’intérieur commence à gonfler mais pas assez pour changer la couleur de la peau.

On peut aussi observer un gonflement total de l’anus sans que ça ne fasse mal ou que ça se colore. C’est aussi un gonflement des paquets hémorroïdaires, une petite irritation qui, si elle n’est pas prise en charge rapidement, va évoluer. Bien que ce soit le premier stade et que même sans aucune prise en charge ça régresse de lui-même, il ne faut pas prendre ceci à la légère. C’est un premier signe précurseur de la maladie hémorroïdaire.

Toutefois, il ne faut pas confondre une boule ou un gonflement blanc avec un œdème. Dans le cas de l’œdème, on observe une paroi assez fragile avec une couleur qui vire un peu vers le jaune. Ce cas est un peu plus grave et cela peut devenir assez douloureux car ça constitue une marisque. La prise en charge de l’œdème nécessite absolument l’intervention d’un médecin.

De toutes les façons, dans ce cas il faut changer ses habitudes alimentaires, commencer le traitement à domicile comme les bains de siège et consulter un spécialiste.

Hémorroïdes rouges, Quelle signification ?

h87Source : les-hemorroides.com

Quand la couleur d’une hémorroïde vire vers le rouge, ça n’a qu’une seule signification : l’inflammation commence à s’installer. Ce qu’il se passe avec la maladie hémorroïdaire, c’est que le sang commence à mal circuler dans cette région.

A un certain moment il commence à stagner dans les veines hémorroïdaires et ces dernières commencent à se gonfler. Vu qu’elles regorgent de sang, la couleur qu’on peut observer est tout naturellement le rouge. C’est comme quand on a des varices. D’ailleurs, en parlant de varices, les veines hémorroïdaires qui se gonflent sont les varices de l’anus.

Mais ce que signifient pour vous des hémorroïdes rouges c’est qu’il faut commencer avec les crèmes hémorroïdaires et les traitements spécifiques aux hémorroïdes. La couleur rouge, comme quand on se blesse, signifie qu’une inflammation commence à s’installer et si l’on ne prend aucune mesure, ça peut virer vers le violet.

Hémorroïdes violettes, Quelle signification ?

h88Source : les-hemorroides.com

Quand on a des hémorroïdes violettes, c’est qu’on a dépassé le stade de la simple inflammation. On parle maintenant de thrombose hémorroïdaire. A ce stade, on ne peut plus se contenter de changer de régime alimentaire ou d’exercice.

A ce stade, il faut absolument consulter un spécialiste des hémorroïdes. Déjà que ça commence à faire atrocement mal. Les hémorroïdes ne peuvent plus être « remises à leur place » avec le doigt et ça nécessite des fois une petite intervention chirurgicale comme l’excision.

En fait, la cause de cette coloration violette est que le sang qui a stagné dans les poches hémorroïdaires a formé ce qu’on appelle un caillot sanguin. C’est d’ailleurs ce caillot qui fait mal, parfois même au moindre mouvement.

Mais, la coloration violette n’est pas le seul signe de gravité des hémorroïdes. En effet, il faut aussi observer l’aspect. Plus c’est étendu, plus c’est grave. On peut avoir un seul caillot comme on peut avoir plusieurs tout autour de l’anus. Ça forme une sorte de marisque et c’est beaucoup plus douloureux. Mais, ce n’est toujours pas le dernier stade. Eh oui, il en existe de plus grave.

Hémorroïdes bleues, Quelle signification ?

PrintSource : jle.com

Un caillot sanguin empêche le sang de circuler. Quand le sang n’atteint plus certaines parties, on observe cette coloration bleue qui commence à s’étendre. Elle est très foncée et tend vers le noir. C’est l’hypoxie cellulaire. Les cellules ne reçoivent plus assez d’oxygène et commencent à « s’étrangler ».

Imaginez une personne qui n’arrive plus à respirer. Elle vire au bleu si on ne remédie pas assez vite au problème qui empêche l’air d’atteindre les poumons. C’est la même chose pour les cellules. Tout ça à cause du caillot qui empêche le sang d’atteindre les cellules et vu que c’est le sang qui transporte l’oxygène.

Ceci dit, il existe encore plus grave que ça. Quand les cellules sont en hypoxie, elles commencent tout naturellement à… mourir.

Une noirceur… c’est rare mais ça existe !

Quand on en est à ce stade, c’est les urgences assurées. Quand les hémorroïdes sont bleues, c’est déjà assez avancé. Mais, quand ça devient noir, on ne parle plus de caillot sanguin ou d’hypoxie mais carrément de nécrose cellulaire. Les cellules meurent et sont irrécupérable. On ne peut plus rien faire pour régénérer la peau et la seule solution reste la chirurgie.

h90Source : les-hemorroides.com

Atteindre un stade pareil est très rare, car la douleur qu’on ressent aux stades précédents est assez intense pour pouvoir la supporter. Mais, certaines personnes ont des troubles de la sensitivité et ne ressentent rien. Les diabétiques aussi ne ressentent pas la douleur comme les autres et le seuil de ce dernier est assez élevé. Alors, c’est rare mais ça existe.

Poursuivez votre lecture :

Les meilleures astuces anti-hémorroïdes Il est parfois difficile de stopper la douleur causée par une hémorroïde. Avec les dilatations internes des veines hémorroïdaires, le patient se trouve dans l’incapacité d’exécuter certains mouvements d’où l’importance de calmer au plus vit...
Les hémorroïdes sont-ils dangereux pour la santé ?   Attention! Cet article contient des images qui peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes! Si vous venez de vivre votre première crise hémorroïdaire (ou pas d’ailleurs), vous vous posez surement beaucoup de questions à s...
Que faire en cas de crise hémorroïdaire pendant la grossesse ? La grossesse est une période délicate pendant laquelle des hémorroïdes peuvent apparaître. Pour pouvoir soulager une crise hémorroïdaire en prenant les précautions nécessaires pour son futur enfant, il faut connaître les meilleurs moyens à ...
L’incision et l’excision de thrombose hémorroïdaire Attention! Cet articles contient des images qui peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes! La maladie hémorroïdaire est une des maladies les plus gênantes et dont on parle le moins. Pourtant, elle est très répandue. Non seuleme...
fin des hémorroïdes

La méthode bizarre et peu connue pour soigner les hémorroïdes

Insérez votre adresse e-mail ci-dessous et recevez tout de suite nos solutions naturelles pour soigner les hémorroïdes définitivement


Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 commentaires

Laisser un commentaire :